MESSOR BARBARUS

 

2003 – 2018

 

 

56095828_p_1_ 2680_20120606

2686czp_x_100_20120608 rectangle_New_Out99999

 

Par Robert, Helsen (bob)

 

13303517_p_1_

 

Le forum

 

Pour les passionnés de l’espèce « barbarus »

Cliquer ci-dessous

http://messorbarbarusbob.naturalforum.net

Toute demande d’informations devra impérativement passer par ce forum

 

La fourmilière

 

28068223_p_1_

 

 

FOURMIS – MESSOR BARBARUS BARBARUS

 

La reine est issue d’un vol nuptial du mois d’octobre 2003.

Provenance : FRANCE. – Zone oléicole

Réceptionné le 20 décembre 2004 à Renaix / Ronse (Fl.Or.) Belgique

 

- L’espèce "Messor barbarus" est communément appelée « moissonneuse », on la découvre principalement dans le bassin Méditerranéen. La colonie, décrite ci-dessous (pendant de très longues années) est observée dans une fourmilière artificielle (fabrication maison) composée de nids de plâtre et de nombreuses aires de récolte.

- La reine passa sa première année de captivité dans un tube à essai , pour produire, un an plus tard, une belle petite colonie (réf.Mb1), composée d’une soixantaine d’ouvrières. L’originalité de cette espèce est son comportement alimentaire car elle se nourrit principalement de graines. Une autre particularité est l’absence de trophallaxie. Celle-ci est compensée par un système communautaire d’approvisionnement et de prédigestion de la nourriture. Elle ne possède donc pas de jabot social (deuxième estomac permettant de mettre en réserve la nourriture prédigérée à l'usage d'autres ouvrières de la colonie, élément de base pour tous insectes sociaux) ce qui est bien étrange. Les glandes post-pharyngiennes, placée à l'arrière du cerveauu, procurent également un élément nutritif (indispensable pour la création des futures sexuées durant la période d'hivernage). La fourmi « Messor barbarus » fait partie de la grande famille des "Myrmicinae", toutes ont un aiguillon (toutefois atrophié chez la "barbarus") et leurs nymphes sont toujours nues (pas de cocons). Cette société principalement monogyne (Fondation du type indépendant, claustration complète), vivant en milieu calcaire, se compose entre autres, d’ouvrières dont la taille varie de 3.8 à 12 mm. La reine, de couleur noire, parfois d’un brun rouge sombre, peut atteindre les 14 mm mais la mienne est entièrement noire. Les mâles mesures entre 8 à 9 mm. les ouvrières sont polymorphes donc aucune caste spécifique : toutefois, les petites sont appelées à tort bien sûr « minors », d'autres « médias » et les plus grandes des « Majors ». Aucune tâche n'a pu être attribuée en fonction de leurs tailles jusqu'à ce jour.