Mardi 15 mai 2018 (REF20180515.OB765)

- J’avais remarqué, depuis quelques jours, un attroupement assez important d’ouvrières (un bon millier) en A4 (module très sec) que la colonie utilise, en toute logique, comme dépotoir. Cela m’avait surpris sans que cela m’ait inquiété. Normalement, seules les ouvrières transportant les détritus y sont présentes (photos ci-dessous). Cependant, cela m’a remémoré les attroupements observés lors des nombreuses tentatives d‘évasion de l’époque. J’impliquais la chaleur de ses derniers jours responsables du phénomène. Afin de fixer l’évènement, par quelques images, je fis donc rapidement une nouvelle visite dans la chambre et je fus très surpris de trouver une quantité importante d’ouvrières sur la table et bien sûr sur la moquette. Mes visites n’étant plus journalières j’estime avoir eu bien de la chance !!!
- Ceci me semble prouver que la colonie prévoyait qu’une brèche serait bientôt prête. J’avais toujours cru qu’une entaille enclenchait seulement par la suite et progressivement une évasion.  En fait, elles anticipent l’évènement et c’est ainsi que le nombre d’évadées est à chaque fois impressionnant (plusieurs centaines). Mais comment transmettent-elles cette information !!!
- Le raccord recouvert de la toile isolante bleue situe l’endroit exact de la sortie massive des ouvrières. Le bouchon aurait donc été détruit, en cachette, depuis des mois et des mois et la percée signalée préalablement à l’ensemble de la colonie.

   3743_20180515   3744_20180515