Mercredi 19 décembre 2018 (REF20181219.OB809)

- Je ne dissimulerais pas ma grande déception de ne pas avoir ramassé un nombre plus important de princesses désailées. D’autant plus que celles qui avaient déjà été introduites dans les tubes à essai n’avaient pas participé aux différents essaimages : sauf, peut-être, celle que je viens d’attraper aujourd’hui (nr6). Pourtant, bien d’autres avaient été observées (réf. mes vidéos, mais toutes n’ont pas été publiées) sans avoir eu la possibilité de les attraper. Je suis persuadé que quelques-unes d’entre elles avaient été fécondées en fonction de leurs comportements. Il faut savoir que celles amputées de leurs ailes sont exécutées (quelques jours plus tard) malgré leurs participations, aux tâches coutumières des ouvrières, alors que les ailées, qui ne font strictement rien, ne subissent aucune agression apparente. Lors d’un essaimage, les princesses désailées perdent leurs frénésies et scrutent le ciel (ici le plafond bien sûr), mais elles me semblent être exécutées immédiatement. Simple supposition, mais je n’en observe plus aucune quelques heures plus tard. Ces dernières années, je n’ai plus jamais été le témoin d’une mise à mort.
- Avant de me coucher, j’ai retrouvé une princesse désailée sous la pergola. Celle-ci provient d’une douzaine de princesses que j’avais capturées et abandonnées la veille dans mon jardin !!! Pour le plaisir, je l’ai introduite dans un tube (nr7), que faire d’autre. Néanmoins, il est curieux d’observer (ce n’est pas nouveau) que les princesses non fécondées ont tendance de se débarrasser de leurs ailes après quelques heures de promenade. Cela me donne quelques doutes supplémentaires que les autres soient fécondées !!!   

3972_20181219  3975_20181219

3976_20181220