Lundi 19  février 2018 (REF20180219.OB756)

 3665_20180219   3666_20180219

3667_20180219   3668_20180219

- La voici la cuvée 2018. Chaque année, d’une façon méthodique les larves sont déplacées du module N1.2 en N3. Pourtant, ces modules ne sont pas très proches : le trajet comporte aussi quelques dangers (les éboulements sont assez fréquents dans les espaces remplis de terre (A1 – A2). Les modules C1, C2, N2 et A3 figurent également sur le parcours. En résumé, il s’agit d’une migration d’un extrême à l’autre de la fourmilière. Le nid N3 me permet une photographie plus aisée des lieux : c’est ainsi que, dès le mois mars, je détecte les premières sexuées. Le nid N1.2, qui contient la reine et tous les œufs, est embué, dont pas de photos. D’autre part, il est préférable de ne pas troubler la reine (plutôt calme en d’autres saisons) durant cette période du réveil printanier. Il suffit d’un rien (flash) pour qu’elle quitte sa logette royale…alors c’est moi qui panique !!! Toutefois, il n’est pas exceptionnel qu’elle visite, en cette période, ses larves pendant quelques jours. Est-ce suite à mes interventions inopportunes ou est-ce une rapide inspection de routine !!!

3669_20180219   3670_20180219